Tag: weather (page 2 of 2)

Janvier en images

champagne bouzy plener

Une semaine de gel, pour faire du bien à nos sols !

saint vincent bouzy

Célébration de la Saint Vincent, notre Saint Patron, le 22 janvier.

vignes bouzy

Ce n’est pas grâce à celle-ci s’il fait beau dimanche (mais on ne lui en veut pas).

Under the rainbow

vigne bouzy champagne

Magie d’une balade dominicale dans les vignes
The magic of a sunday walk in the vineyard

Vendanges : cette fois, la pluie ne nous a pas ratés !

 

vendanges plener champagne

Mardi, il fait beau, on garde le sourire : Yvon, Christophe, Sylvain et Grégory. Tuesday, weather is fine, pickers are happy : Yvon, Christophe, Sylvain and Grégory

bouzy rouge vendange coteaux champenois

Sous le soleil de mardi, tri des grappes pour le Bouzy Rouge dans la bonne humeur pour Vanessa, Robert et Laure. Tuesday, under the sun, smiling grapes selection for the Bouzy Rouge for Vanessa, Robert and Laure.

champagne vendange

Maurice (1ère vendanges !) et Italo. Avec une casquette, donc avant le déluge. Maurice (1st harvest !) and Italo. With a cap, so we had sun before downpour

vendanges champagne plener

La traditionnelle photo d’équipe du Nonicart ! The usual team picture at the Nonicart

bouzy vendange

Aujourd’hui, des trombes d’eau se sont abattues sur les vignes. Les cirés n’ont pas pu grand chose contre le déluge … Today, heavy rains fell on Bouzy… Watercoats couldn’t help a lot …

vendanges bouzy

Les chemins se sont transformés en torrent. Pour les porteurs, qui poussent les brouettes pleines, la journée a été rude. Paths are mud streams. For the « carriers », who push the barrows full of grapes, the day was hard.

Canicule : quelles conséquences pour nous

L’information (et ses conséquences) n’ont échappé à personne (à moins que quelqu’un ne revienne des Kerguelen ?) : c’est la ca-ni-cule. Alors peut être que, allongé à l’ombre sur un transat en savourant la fraîcheur d’une flûte de Champagne, vous vous demandez quelles sont pour nous les conséquences de la canicule.

Soyons honnêtes : on n’est pas les plus à plaindre. Nos vignes plongent profondément leurs racines dans la craie, qui retient l’eau : nos vignes encaissent bien la chaleur et la sécheresse. Mieux que d’autres cultures en tous cas. Autre point positif pour nous : cette année, le mildiou n’a pas eu son mot à dire à cause du manque de pluie et l’oïdium déteste les fortes chaleurs.

Mais comme toujours quand les choses tournent à l’excès, nos vignes ne vont pas aimer ces températures caniculaires et vont se mettre « en pause ».  Si la situation dure trop longtemps, cette pause forcée deviendrait alors un blocage.

On craint, notamment, de l’échaudage (les raisins qui seraient brûlés par le soleil) et une mauvaise mise en réserve. On ne tirera  les conséquences de la sécheresse et de la chaleur que dans quelques semaines, en fonction de la durée de l’épisode, en fonction de la résistance de nos vignes : selon leur mode de conduite (enherbement ou pas), selon leur orientation, leur âge etc, elles ne vont pas toutes faire face de la même façon.

Et comment travaille-t-on aux vignes par temps de canicule ? On fait avec, comme tout le monde ! La sécheresse n’est pas vraiment l’alliée de ceux qui, comme nous, privilégient le désherbage mécanique au désherbage chimique. On doit veiller à ce que l’herbe ne soit pas une menace de concurrence hydrique trop élevée pour la vigne. ça veut dire que même sous un soleil de plomb, on doit constamment passer la raclette pour enlever les « mauvaises » herbes . Par 35° à l’ombre, c’est un sacerdoce ! Mais là aussi, on n’est pas les plus à plaindre. Cet après-midi, par 37° à l’ombre, nous ne sommes pas aux vignes (qui n’ont de toutes façons qu’une seule envie : qu’on les laisse bien tranquilles). On est au frais : pupitrage à la cave et habillage au cellier !

champagne plener

Photo garantie sans trucage d’un authentique « coup » de soleil

*****

Heat Wave : What Consequences for Us ?

Is anyone reading us from the Kerguelen Islands ? I guess no. In that case, everybody is aware that a big heat wave is hitting us. And while resting under the shade, enjoying the freshness of a glass of Champagne, you might be wondering what are the consequences for us (or if you’re not asking yourself such an important question, you should at least be enjoying a glass of Champagne).

Well, let’s be honest, we are not the worst off. Our vineyard deeply plunges its roots in our chalky terroir, that retains water : our plants can deal with heat and drought. Better than other cultures in any case. Another positive point for us this year : mildew could not show off because of the lack of rain and Oidium hates hot temperatures.

But as always when things go to excess, our vineyards will not appreciate these scorching temperatures and will pause. If the situation lasts too long, this forced break will then become a blockage. We are worried, in particular, by scalding (grapes would be burned by the sun) and by weak « storing ». Anyway, let’s wait until the end of the drought and heat wave to measure the consequences. Our plants will not have the same reactions according to their age, their exposition and the way they are cultivated (grassing or not, etc). So we’ll see in due time, keep in touch !

And how do we work in the vineyards by heatwave time? We make do, like everyone else! The drought is not really the ally of those who, like us, prefer mechanical weeding to chemical weeding. We must ensure that the grass is not « drinking » too much water from our soils. It means that even under a blazing sun, we must constantly hoe to remove bad weeds. By 35 degrees in the shade, it’s like a crusade! But again, we are not the worst off. This afternoon, 37 degrees in the shade, we are not outside (the vineyard only deserves to be quiet). We are cool:  putting bottles on riddling racks and labelling in the cellar !


 

Début juin, début de fleur

Les premières fleurs pointent leur nez dans nos vignes précoces, en Chardonnay. D’ici la mi-juin, l’ensemble de nos vignes devraient avoir fini sa période de floraison. On est dans la moyenne habituelle.

Les nuits et les matins sont encore très frais, on garde même le bonnet pour palisser !

vignes bouzy

Inflorescence de Chardonnay, à la vigne « Les Grêlons »

 

*****

Beginning of June, beginning of flowering

The first flowers are showing up in the early plots, planted in Chardonnay. By mid-june, our whole vineyard should have finished its flowering. This is the usual average.

Nights and mornings are still very chilly, we even keep our hats on to treliss !

Bonne année !

Nous vous souhaitons une belle, heureuse, sereine, épanouissante, enrichissante nouvelle année !

Voici quelques photos prises ce matin, le paysage du côteau dans le givre au soleil levant était splendide.

*******

HAPPY NEW YEAR !

We wish you a wonderful new year !

Here are a few pictures from this morning. The view of the vineyard white with frost in the rising sun was amazing.

 

 

vignes plener bouzy

Les Crans

crans 060115 b

Bouzy, village irréel !

crans 060115 c

Et si on faisait de la paperasse au chaud ?

 

Point météo et pleurs

Les températures chaudes et le soleil de ces derniers jours nous font déjà oublier l’hiver, qui a pourtant été très doux. Cette douceur fait jaser. On peut faire une analyse croisée des dictons populaires et des relevés de température et de pluviométrie mais ça ne nous donnera pas la réponse à la question qui taraude les vignerons en ce moment : va-t-on se prendre un gros coup de gel en avril ??? Ce n’est pas parce que l’hiver a été doux et pluvieux qu’une vague de froid va automatiquement nous tomber dessus au mauvais moment. Ce qui est certain en revanche, c’est qu’un vrai épisode de froid pendant l’hiver aurait fait du bien à nos sols. Une grosse gelée améliore les propriétés physiques des sols en les décompactant.
En dehors de ça, nous sommes bien incapables de prédire les conséquences de ce « non-hiver ». Ah si, on doit en avouer une : toutes les petites tâches fastidieuses d’archivage, de réparations etc, qu’on garde « pour les jours où il fera très moche et très froid et où on n’aura pas le courage d’aller aux vigne », eh bien toutes ces petites tâches attendent encore !
Quoi qu’il en soit, profitons du soleil et de la douceur pour continuer à tailler et à lier nos vignes, qui ont commencé à pleurer ! La sève monte !

vigne bouzy vigne bouzy

*****

Let’s talk about weather and bleeding

With the sun and warmth of these last days, we quickly turned the page of this winter, which was not actually a real winter. And this « non-winter » is a matter of reflection now. Winegrowers are worried by one big question : will we have a big wave of frost in April ??? We could carry on a cross-analysis of popular sayings together with temperature and rain datas, no one can give an answer. But a « non-winter » does not automatically lead to a bad frost at the wrong moment.
What is sure though, it is that our soils would have appreciated some very cold days during the winter : it helps decompacting the structure of the soils that breathe better afterwards.
Apart from that, we are not able to foresee the consequences of this « non winter ». Well actually, we should confess one. All the boring and tedious tasks of archiving, fixing etc, that we keep for « the very bad and cold days when it is too hard to go outside », well those tasks are still waiting !
Whatever, let’s enjoy the sun and warmth to keep on pruning and tying our vineplants, that started bleeding this week : the sap is going up !

 

Newer posts